1 déc. 2011

"Nuque longue", blouson de cuir et bécane.



Ce matin, alors que j’enfilais mon veston en cuir et mes gants de la même matière, je me suis dit en me regardant dans le miroir. « Fly t’envoie du lourd ! T’es trop une killeuse de la road ».
Ca m’a fait penser à un truc que j’avais lu et que je trouve über cool : les Moped Gang.
Oui, j’ai bien dit Gang de mobylettes, pas moto hein ! Des vraies mob’ qui font « bééééééééééééééééééé », du type 103 peugeot XP.
C’est un mouvement qui prend du galon (si tu me crois pas, tape « gang de mobylette sur facebook » et tu verras) et qui a été crée par 3 copains Américains. Ils ont créé un gang à partir de vieilles mob retrouvées. Résultat, ça a séduit les jeunes coolos Américain.
Parce que ouais, j’avoue quand tu te balades toute seule sur ta Mob, ça fait un peu « gros bof », mais si t’es à 10, là ça envoie du bois : tu deviens un peu les Hell’s Angels du 50 cm3.
Tu rajoutes une touche de destroy en te donnant un nom avec des mots qui font peur, tirer du champ lexical de « l’enfer » et voilà, t’es à la tête d’une véritable armée non plus de kéké mais de killer.
En arrivant au travail, j’en étais là de mes réflexions : moi aussi, j’veux porter un blouson de cuir et en jeter quand j’croise des gens. Faire mon coq ! J’ai trop en moi l’esprit de liberté ; moi aussi, je veux connaître cette putain de sensation (fucking sensation) que décrivent les membres des Moped Army quand ils roulent.
Soudain, la solution m’est apparue comme une évidence, en partant du constat navrant que pour monter un gang de mobylette, le point de départ c’est d’en avoir une. Je me suis dit j’ai peut-être pas de mob par contre, j’ai une super bécane à pédale (voir article « je tiens bien moi à la vie qu’à mon terrible engin »).
A partir de là pourquoi ne pas créer une Army de VéloVintage ! (A2V). Les gangs de VV c’est pas du pipeau mon gars. Si t’as un minimum d’humour tu comprendras le délire. C’est pas facile de singer les MC Riders des States en quête de liberté sur les routes américaines, sur un vélo. Faut pas seulement porter un cuir faut avoir l’esprit du truc en toi.
Kiss et moi l’avons ! « Rider miles after miles » (rouler kilomètre après kilomètre, en français) et s’émerveiller du truc, c’est notre vraie nature (comme Balisto). Remplacer la Road 66 par la départementale qui te mène direct à Dunkerque, c’est grisant.
Il suffit d’adapter le truc à notre sauce quoi, car de toute façon, la mob c’est pas pour Kiss. Kiss c’est une princesse, déjà des fois elle s’enrhume à l’arrière de ma bécane quand on part en « camboulage fou » (faut dire j’ai trop de puissance dans les jambes) et après je m’en veux quand elle tousse un peu.
- Concernant le « carburant » : moi, perso, j’aime bien picoler avec mes potes : mon copain Gary, il boit les Leffe plus vite que son ombre, mais moi dès que j’essaie de le suivre, je titube et après Kiss se moque de moi. Or le carburant des Moped gang, c’est la bière, on aura pas l’air crédible avec Kiss si on débarque avec nos flammes peintes sur nos réservoirs et nos queues de Raton-laveurs, accélérateurs tournés à fond pour bien faire crier le moteur, dans le premier village du coin et qu’on débouche une bouteille de Cécémel (chocolat-froid pour les non-Belges ou Nordistes) durant notre halte sur la place de l’église.
- Pis j’entends déjà Kiss me rebattre les oreilles si j’lui dis de se laisser pousser les cheveux en mode « nuque longue » et dessus brosse. Moi, ça va ça me dérange pas, j’l’ai déjà quasi mais Kiss voudra jamais sacrifier sa mèche. Pour le gang VV, la mode justement c’est d’avoir une mèche façon, Justin Bieber (qui n’est plus à la mode depuis 12 mois déjà, c’est ça être décalées mec!)
- Par contre l’avantage, c’est qu’on peut conserver le côté « Pimp my bike » et « do it yourself » qui est un peu la marque de fabrique des Moped Gang. T’es dans la merde, tu te débrouille tout seul. C’est la base du truc. Pour le coup, la mécanique des Bikes, ça me connaît, avoir les mains pleines de cambouis, c’est un peu mon rituel dominical et je sais que ça fait fondre le cœur de Kiss. (surtout quand elle me voit lui amener un Coca-light avec mon bleu de travail qui tombe un peu sur mes fesses, histoire qu’on prenne une pause ensemble pendant qu’elle lit « closer ».)



Maintenant que Kiss est addict au vélo pliant, je pense que je peux passer à la vitesse supérieure. Lui proposer l’improposable, créer l’ « ARMY 2 V » ! Ouais, j’crois que ça va la faire fondre cette idée.

7 commentaire(s):

Je ne descends pas les bières plus vite que mon ombre! Je crie à la calomnie! Kiss, dis quelque chose!
"Balaie devant ta porte Fly". ^^

Moi, de ce que j'en ai vu, tu te défendais pas trop mal quand même. Mais bon, j'dis ça, j'dis rien.

Et vlan dans les dents Gary!

Et genre, avec un Fixie "home made" on peut postuler à l'integration de l' "ARMY 2 V" ? :)
Je suis prête à ressortir ma vieille veste en jean Levi's délavée et plus qu'usée s'il le faut !!

Oh toi, viens pas crâner avec ton fixie home made. Ça va hein !
Si tu veux vraiment faire partie du gang, sache qu'on accepte les pots de vin. :)

Maiiiiion...rien que pour ton "fixie home made", je t intègre directement au GANG! Bienvenue!

Ohhh yeahhh !! MERCI !!
bon ok, je considère que je ne suis pas encore tout à fait intégrée, puisque mon fixie n'est pas encore terminé...
mais je vais m'y attelé dès ce soir : j'ai des manivelles/pédales à briquer !!

Enregistrer un commentaire